Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog consacré à Lupin III

Film 2 : Le Château de Cagliostro

Notre voleur préféré revient un an plus tard, c'est à dire en 1979, pour un film qui va marquer durablement les esprits, puisqu'il est le plus célèbre de tous ! Et ce n'est pas pour rien, car il a été réalisé par le grand Hayao Miyazaki en personne. Mais le film mérite-t-il sa célébrité ? 

 

LupinIII.jpg

 

Résumé

Après un coup dans un casino à Monaco, Lupin et Jigen filent sur l'autoroute à bord de leur Fiat 500, nageant littéralement dans les billets. Lupin se rend rapidement compte qu'il y a quelque chose de bizarre... En effet, les billets sont faux !

Ils flairent tout de suite le coup à faire, et décident de se rendre à la source de production, c'est à dire un petit état du nom de Cagliostro. 

A peine y ont-ils mis les pieds qu'ils assistent à une course poursuite entre deux voitures, l'une d'elle étant pilotée par une jeune fille en robe de mariée. Lupin, fidèle à sa réputation, se lance au secours de la jeune fille. Dans le feu de l'action, elle oublie sa bague, qui rappelle quelque chose à Lupin...

Désormais, il s'agira non seulement de remonter à la source de la Goat Money, mais aussi de sauver la jeune Clarisse des griffes du terrible comte Cagliostro...

 

Infos générales

Titre japonais : Rupan Sansei : Kariosutoro no shiro

Comme je le disais donc, le film fut réalisé en 1979 par Hayao Miyazaki, alors tout jeune réalisateur. Son célèbre studio n'a pas encore été fondé, et c'est son premier long-métrage. 

Sept mois, dont cinq consacrés à la production séparent le lancement du projet et sa réalisation effective. 

On retrouve les seiyuus du premier film, et Yuji Ohno à la musique. De ce côté, aucune déception. Même si on sent nettement que Kiyoshi Kobayashi se fait véritablement chier à doubler Jigen sur le film. 

Mais du côté de la VF, c'est là où ça se corse. 

   

> 1er doublage : Vidocq IV contre Cagliostro (1982)

Oui, vous lisez bien. Le tout premier doublage réalisé en 1982 rebaptise une fois de plus notre Lupin, dans une logique plus que douteuse. 

Lupin devient ainsi Vidocq IV. Mais ce n'est rien par rapport au reste, croyez-moi...
Jigen fait atrocement sous-fifre, là-dedans. Goemon, lui, a souffert de la censure drastique opérée sur le film, puisqu'il disparaît complètement ! Plutôt dommage, parce que ça nous prive de quelques belles scènes avec Jigen, notamment, qui devient aussi trèèèès absent sur la seconde moitié du film. 
On a un peu envie de rigoler quand on sait que Goemon apparaît sur la jaquette de la VHS, et qu'une toute petite scène a été oubliée au montage... On peut donc apercevoir Goemon pendant une seconde, traverser l'écran en jouant de son Zantetsu sur les hommes du comte Cagliostro. 
La fin a également été tronquée, suggérant ainsi que Lupin est resté avec Clarisse à Cagliostro, parce qu'il en est fou amoureux, voyez-vous ! 
La voix de Fujiko, j'aime pas, celle de Jigen renforce son côté sous-fifre (suffit de voir le nom dont on l'a affublé pour comprendre, d'ailleurs.). Zaza, ça va encore. 

Pour les quelques points positifs, notons la très jolie version française de Fire Treasure, et un Philippe Ogouz qui me paraît vraiment plus à fond dans son rôle que lors du troisième doublage IDP. La voix du comte est aussi excellente. 

Ce doublage est une rareté aujourd'hui. Le film est sorti uniquement en VHS.

A voir quand même, malgré la censure opérée dessus. 


  • Philippe Ogouz : Vidocq (Lupin III)
  • Béatrice Delfe : Barbara (Fujiko Mine)
  • Gérard Hernandez : Laficelle (Jigen)
  • Jacques Ferrière : Inspecteur Lapoulaille (Koichi Zenigata)
  • Céline Monsarrat : Delphina de Cagliostro (Clarisse)
  • Roger Carel : Comte de Cagliostro
  • Philippe Dumat : Le serviteur du comte
  • Georges Aubert : Le jardinier

 

 

> 2e doublage : Mangavidéo (1996) 

Basé sur une traduction américaine bancale, ce doublage réalisé par Mangavidéo est le pire de tous. Lupin est appelé Wolf pour la première fois dans sa carrière française, et on aime pas. 
Mais ce doublage n'a pas que des défauts, les voix de Lupin et Goemon ne sont pas mal du tout (Goemon est carrément classe, oui !), le film comporte son lot de répliques fendardes... Mais il est assez éloigné de la version originale, et entendre Jigen appeler Lupin 'patron' et le vouvoyer tous azimuts, ça ne passe pas. On pourrait s'interroger sur les raisons de telles désignations... Juste une belle bêtise de la part des traducteurs, ou volonté de rappeler le Lupin de Leblanc ? (hypothèse tout à fait personnelle à laquelle il ne faut sans doute donner aucun crédit). Pourtant, derrière le vouvoiement, on sent la vieille amitié.
La voix de Zaza est plutôt moyenne, celle de Jigen, très passable. 

Même si la traduction s'éloigne donc plus d'une fois de la VO et donne une vision complètement faussée de nos cinq protagonistes préférés, ce qui est assez perturbant par la suite quand on connaît mal les personnages, elle rend parfaitement au contraire le contraste voleur/jeune fille de bonne famille entre Lupin et Clarisse.

Un si grand ratage que ça, ce doublage ? En tout cas, malgré sa qualité plutôt moyenne il est difficile à détester. Probablement parce que de cette manière, on n'a pas l'impression de regarder du Lupin, ce qui est préférable, au fond.


  • Yann Le Madic : Wolf  (Lupin III)
  • Sandrine Fougère : Fujiko
  • Christian Visine : Jigen
  • Michel Tureau : Goemon, Comte de Cagliostro
  • Hervé Caradec : Koichi Zenigata, serviteur du comte
  • Léa Gabrielle : Clarisse de Cagliostro
  • Henri Lambert : Jardinier

   

 

> 3e doublage : IDP (2005)

Enfin un doublage à la hauteur de nos espérances ! Très proche de la version originale, avec un casting de rêve, on n'est pas déçu ! Quoique la voix d'Ogouz sur Lupin lui donne un air plus âgé qu'il n'y paraît.

Seul bémol, Lupin est rebaptisé Edgar... et Agnès Gribe ne convient totalement pas pour le rôle de Clarisse.

De plus, avis tout à fait personnel, ce doublage à un côté artificiel qui me met vaguement mal à l'aise. Y a "un truc qui passe pas" malgré l'excellence des voix.


  • Philippe Ogouz : Edgar (Lupin III)
  • Catherine Lafond : Magali (Fujiko Mine)
  • Philippe Peythieu : Jigen
  • Jean Barney : Goemon Ishikawa XIII
  • Patrick Messe : Inspecteur Gaston Lacogne (Koichi Zenigata)
  • Agnès Gribe : Clarisse de Cagliostro 
  • Jacques Frantz : Comte de Cagliostro
  • Michel Clainchy : Jodor

 

Premières impressions

D'abord de la frustration, j'avais des problèmes de son avec mon pc quand j'ai décidé de le regarder pour la première fois. Il a fallu que je postpose mon premier visionnage, avant même d'avoir vu la fin de la première course-poursuite en voiture. Une des plus belles de toute la série...

Le problème enfin résolu, j'allais tomber littéralement amoureuse des personnages, malgré le fait que je n'avais en ma possession que le second doublage... Donc pas dans les meilleurs conditions pour démarrer ma carrière Lupin. 

Ce qui marque, chez Miyazaki, ce sont les superbes paysages, et la poésie qui se dégage de ses oeuvres. Lupin n'y fait pas exception. 

Bref, premier visionnage, et rebelote en frustration car persuadée que le personnage appartenait à Miyazaki, et qu'il n'y aurait donc qu'un seul film. Heureusement qu'il n'en est rien...

 

Le Lupin de Miyazaki

Cagliostro VS Secret de Mamo 

(Cagliostro VS Secret de Mamo)


Entre le premier et le second film, le décalage est énorme ! On ne reconnaîtrait pas notre voleur préféré. On découvre un Lupin plus jeune, chevaleresque, édulcoré. Même le chara design révèle cet état de fait... Les traits du personnage sont adoucis, presque enfantins, on croirait se retrouver devant un tout jeune Lupin faisant ses premières armes dans le milieu du vol. Il n'en est rien, évidemment...

De même, son côté séducteur/coureur de jupons ne transparaît que brièvement, quand il aborde la serveuse du restaurant où il s'enfile, avec Jigen, une monstrueuse assiette de spaghettis... Et encore, on a plus l'impression d'une plaisanterie qu'un réel intérêt pour la chose. 

Ce côté chevaleresque transparaît nettement dans la scène de sa première vraie rencontre avec Clarisse. D'ailleurs il a été accentué au second doublage, où Lupin se nomme lui-même chevalier, ce qui est totalement inattendu et un peu ridicule de la part d'un voleur... 

Autre point sur lequel j'aimerais attirer votre attention, le petit truc scénaristique pour empêcher Lupin d'utiliser son Walther P38 (son revolver fétiche finit fondu en moins de deux secondes à coups de laser du système de défense de Cagliostro). En se fondant sur les autres films, comme Dead or Alive, je n'hésite pas à affirmer qu'il eut tiré sans états d'âme sur le comte Cagliostro lors de leur duel. D'ailleurs, Quand le septième pont sautera, l'épisode 11 de la première saison, clairement pré-cagliostrien, est bien plus proche de l'esprit Lupin en ce sens, puisque Lupin descend le méchant sous les yeux de la pauvre jeune victime innocente.
Lupin sans son Walther, c'est le dénaturer un peu plus encore... 

Vision contestable d'un personnage à mille lieues de ce que son créateur avait imaginé... On aime ou on n'aime pas. Mais gardons à l'esprit que Miyazaki s'est emparé du personnage, et cette vision des choses est très cohérente dans sa filmographie. Il faut donc considérer Lupin comme un personnage miyazakien dans cette version. Donc, si vous voulez du Miyazaki, vous serez contents. Mais si vous voulez du Lupin pur et dur dans la lignée du premier film, beaucoup moins.

Une comparaison avec les autres films est-elle dès lors pertinente ? 

 

La critique

Malgré l'édulcoration dommageable du personnage, l'action ne manque pas. Comme dans la plupart des films qui suivront, Le Château de Cagliostro s'ouvre sur une course-poursuite, quand Lupin et Jigen s'enfuient du casino après leur coup. Elle est à peine esquissée, certes, mais elle reflète l'esprit Lupin tout de même. 

La seconde course-poursuite en voiture, elle, est bien meilleure. Servie par une musique accrocheuse (qui a beaucoup contribué dans mon appréciation de la scène) elle rend justice au Secret de Mamo. En effet, on peut y trouver des similitudes assez troublantes...

On découvre aussi pour la première fois dans les films la fameuse Fiat 500 jaune de Lupin, avec la célèbre plaque R-33

L'action alterne avec des phases bien plus calmes et poétiques, où on peut admirer le travail de Miyazaki sur les paysages, tout bonnement superbes. Au point de vue visuel, ce film est impeccable. 

On regrette tout de même la sous-exploitation de Jigen et de Goemon dans ce film. 

Parlons-en d'ailleurs, de Jigen. On ne le reconnaît guère par rapport au Secret de Mamo. En apparence, il est égal à lui-même, mais son caractère est bien moins affirmé. Il se contente de suivre Lupin, sans contester... Il a l'air stupide parfois, il n'y a pas d'autre mot !

Quant à Goemon, son apparition semble juste être conçue pour contenter les fans. 

Une scène en particulier résume toute l'affaire : Jigen et Goemon, restés en arrière, pour protéger la fuite de Lupin et Clarisse, bééent d'admiration devant la jeune fille. Tout fan de Lupin qui se respecte sait pertinemment que les deux hommes ne réagiraient pas ainsi... 

J'ai la nette impression que Miyazaki s'est efforcé de se débarrasser des acolytes de Lupin au plus vite pour centrer l'intrigue sur notre cambrioleur préféré, une fois passées les portes du château. Goemon et Jigen n'étant clairement pas le type de personnage affectionné par Miyazaki, ceci explique qu'il les exploite au minimum... Et bien mal. 

Fujiko aussi est sous-exploitée, et elle a rangé son côté séducteur au placard pour un côté plus aventurière certes pas désagréable, mais qui ne lui correspond pas vraiment. 

Seul Zenigata est excellentement exploité, on reconnaît bien là notre inspecteur acharné à la capture de Lupin. Avec un côté un peu trop justicier, cependant. 

 

La musique

J'attire votre attention là-dessus, vu qu'une bonne OST peut servir un film comme complètement le bousiller. J'ai fureté dans l'OST 'Chronicle Edition' du film, et la conclusion est sans appel : c'est excellent ! A ce point de vue, pour moi, la musique respecte autant l'esprit Lupin que miyazakien, oscillant entre morceaux jazzy délirants, parties plus angoissantes et morceaux plus mélancoliques. Fire Treasure est clairement du côté Miyazaki, tandis que la musique de fond (le thème version '80) pour la course-poursuite entre Lupin et les poursuivants de Clarisse est clairement lupinesque, pour ne citer que ces exemples... 

J'avouerai d'ailleurs que j'ai dû tomber amoureuse définitivement du film en regardant cette course-poursuite, uniquement à cause de la musique !

 

Bref, du bon Miyazaki, et même du tout bon, mais du mauvais Lupin... Je ne peux m'empêcher de regretter le côté délicieusement polisson du doublage de 1980 du Secret de Mamo

 

Le bonus


La fiche du film sur le site planète jeunesse, et une fort belle critique.

 

http://www.planete-jeunesse.com/sources/series.php3?cle=1720

 

http://www.panorama-cinema.com/html/critiques/lupinthethirdcastle.htm

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

naru1202 16/03/2011 21:24


Dans les Greatest Capers (surtout le 145), Miyazaki est parvenu à leur rendre un caractère assez proche. Lupin est pervers, Fujiko sexy (au début), Jigen n'a plus l'air trop stupide... J'ai
l'impression qu'il a reçu pas mal de plaintes des fans du manga et qu'il a essayé de rectifier le tir dans ces deux épisodes. Ensuite, Cagliostro n'a jamais fait un carton au box-office, qu'il y
ait eu Jigen et Goemon ou non. Il avait fait même beaucoup moins d'entrées que Mamo. Ce n'est que plus tard qu'il est devenu le film préféré des Japonais.

Ah le blu-ray c'est un avantage pour les captures d'écran. Format énorme, image nickel, couleurs et tout... J'en poste une sur mon blog dans l'article sur Fujiko et j'en mettrai probablement
d'autres.

VHS : promis ^^ (je vais tout faire pour la dénicher + la version allemande et la version néerlandaise (intégrale ! même Goemon est dedans !)).

AU fait, tu as vu le générique Fire Treasur en Vf ? ^^


Amadys 16/03/2011 21:30



J'ai une connection toute pourrie aujourd'hui, alors j'ose même pas essayer... 


Waaaaaa, génial ^^ ah ouais juste, ces cons ont censuré toutes les scènes où il apparaissait. 


Ouais, les Greatest Capers j'avais adoré \o/



naru1202 16/03/2011 20:10


En même temps, Jigen fait vraiment faire-valoir dans ce film, alors...

Très bon Miyazaki, même excellent, mais mauvais Lupin. J'ai beau avoir tout un dossier album avec plus de 120 captures (version blu-ray, miam...), je me répète constamment qu'il y avait moyen
d'utiliser Jigen et GOemon sans les ridiculiser. Car ils sont ridicules dans ce film. Ou alors, Miyazaki n'avait qu'à les supprimer. La perte n'aurait franchement pas été dommageable...


Je promet que si je trouve une VHS Vidocq contre Cagliostro, je la numérise et l'offre à tout fan désireux d'avoir ce doublage !


Amadys 16/03/2011 21:08



Méchantement. Quand tu les vois tomber sous le charme de Clarisse vers la fin du film, c'est d'un stupide... Franchement, ils ne réagiraient jamais comme ça ! C'est quand même une gamine, quoi...


Bref, les personnages ne convenaient pas à Miyzazki, alors il s'est foiré, point... Les supprimer aurait équivalu à suicider le film, je pense, quand on sait ce que l'utilisation d'autres seiyuus
dans Le Complot du Clan Fuma a porté préjudice au film au Japon... 


Le jour où tu trouves cette VHS, je veux, je veux ! *-* 


Dis donc, le blu-ray ça doit faire de super fonds d'écran... 



naru1202 16/03/2011 19:48


Excellente critque et l'une des meilleures que j'ai pu lire sur ''Cagliostro'' ! Et pourtant, des critiques j'en ai lu... Elle correspond parfaitement à ce que je pense également du film.
Esthétiquement sublime, mais très mauvais scénariquement parlant.

Il est également rare que l'on cite le problème des rôles de Jigen et Goemon et surtout de leur absence de caractère. En fait, tu n'as pas remarqué à quel point Jigen est assez... stupide dans le
film ? Les Italiens l'ont remarqué également en citant notamment la scène où Lupin le prévient qu'il y a une fosse mais ce dernier tombe quand même dedans -_- Et puis c'est quoi ce soudain accès de
gourmandise alors qu'il n'en a jamais fait part auparvant ? Et depuis quand il fume comme un pompier ?

Je n'ai pas non plus apprécié le chara-design qui enlaidit beaucoup les protagonistes.

Le doublage VF 2005 est excellent... mis à part Clarisse qui est insupportable (obligée de passer à la VOST chaque fois qu'elle ouvre la bouche). J'ai discuté avec un grand connaisseur des
doublages français qui m'a clairement avoué que si IDP faisait d'excellents doublages, la comédienne qui fait toutes les voix de filles (dont Clarisse ici)n'avait pas sa place car elle est
incapable de moduler sa voix pour une voix plus jeune.


Pour le premier doublage ''Vidocq contre Cagliostro'' : il est vraiment très très rare comme tu l'as marqué et surtout très censuré. Ici, tu as un récapitulatif de la censure pratiquée sur le film
:

http://www.schnittberichte.com/schnittbericht.php?ID=830

Ne te focalise par sur le texte en allemand : les images sont celles retirées par la censure.

En fait, sais-tu que Fire Treasure (l'opening) a eu droit à une version chanté en français ? La voici : http://www.youtube.com/watch?v=krqaxUEd6Rw

Et pour finir, Jigen a aussi eu son nom changé (eh oui...) : il s'appelle Laficelle dans cette version.

Si toi ou ta famille a 69 euros à claquer en 3 fois, tu peux acheter cette cassette sur Priceminister si ça t'intéresse. Moi, j'attends d'en trouver une meilleure marché...


Amadys 16/03/2011 20:07



Pas de sous et pas de lecteur VHS à la maison, donc non XD 


Il a beau être mauvais pour du Lupin, j'adore Cagliostro, ça doit être parce que j'ai découvert le personnage avec lui, puis l'exploitation d'un côté chevaleresque est intéressante... Mais bon,
le Lupin miyazakien est quand même beaucoup trop gentil. D'ailleurs je suis en train de me le refaire, ça loupe pas, au bout de deux minutes je suis à fond dedans XD


Je me demande si Miyazaki était à l'aise avec Jigen et Goemon (c'est pas des persos miyazakien du tout ça !), ça doit être pour ça qu'ils sont si mal rendus.


Fire Treasure en français ? *-* 


Voui, j'avais lu ça pour le changement de nom de Jigen dans le prmeier doublage, c'est vraiment pas joli du tout, ça fait faire-valoir à mort.